CHU_Nantes_logo.png
Logo_URPS.jpg
Logo_URML.jpg
Logo_confluent_hopitale_prive.jpg
ACCIDENTS MÉDICAMENTEUX CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE : LES CAUSES
Qu’est-ce que la iatrogénie médicamenteuse ?

Les médicaments sont efficaces contre certaines maladies, mais leur usage n'est pas anodin. Leur consommation peut avoir des effets négatifs sur la santé et entrainer des troubles : on parle de "iatrogénie médicamenteuse". L'iatrogénie médicamenteuse correspond à différentes situations :

  • des prescriptions médicamenteuses inappropriées (par exemple une durée de traitement trop longue) ou l'absence d'indication médicale ;

  • l'erreur médicamenteuse ;

  • le mésusage (traitement pris ou non prescrit) ;

  • l'effet indésirable.

Les risques iatrogéniques sont évitables dans la majorité des cas.

" L’augmentation du nombre de médicaments augmente le risque d’accidents : en vieillissant, on a plus de pathologies, plus de médicaments, plus d’effets indésirables, et donc plus d’interférences médicamenteuses. Avec l’âge, si un nouvel effet indésirable survient, l’organisme est moins à même d’y faire face. Par exemple : un patient prend un psychotrope qu’il tolère depuis des années, si on ajoute des anti-douleurs, cela peut avoir un impact sur le cerveau ;  somnolence, chutes, et confusion. "

 Dr Ansquer, gériatre à Nantes 

"Si vous prenez plusieurs médicaments vous êtes « polymédiqués » donc à risque. Ce qu’il faut retenir : toutes situations anormales, comme de la fièvre, s’il fait très chaud, de la diarrhée, si vous avez le moindre doute vous prenez contact avec votre médecin ou votre pharmacien."

Dr Jean Jacques Crappier médecin généraliste – Le Mans

Réflexe 9 : En cas d’effet indésirable, je consulte mon médecin ou pharmacien

Une vigilance accrue chez le patient âgé

"Le cardiologue m'a découvert une arythmie cardiaque alors que j'avais un suivi de mon hypertension depuis de nombreuses années. Le cardiologue m'a donc prescrit un anticoagulant et antiarythmique en plus de mes traitements habituels. Un mois plus tard, j'ai eu un hématome au bras et des hémorragies sous conjonctivales. J'ai immédiatement contacté mon pharmacien qui m'a dirigé vers mon médecin traitant. Mon anticoagulant a été arrêté et remplacé par un autre. Mon cardiologue m'a signalé que ce nouveau traitement anticoagulant est indispensable et doit être rigoureusement suivi. Depuis, je n'ai plus d'effets indésirables."

 Guy 72 ans 

"Les patients ne font pas le lien entre les symptômes et les médicaments, et par peur de déranger ils n’en parlent pas au médecin, ni à leur entourage. Il y souvent plusieurs chutes au domicile et il est rare que les personnes fassent le lien entre le traitement et la chute."

 Dr Ansquer, gériatre à Nantes 

"Les accidents les plus courants sont liés aux somnifères, tranquillisants, hypnotiques. Il s’agit de problèmes de confusions mentales et de chutes. Il y a aussi des malaises liés aux médicaments qui font baisser la tension, ces médicaments agissent sur l’hydratation et dans les périodes de canicule c’est dangereux."

Dr Jean Jacques Crappier médecin généraliste – Le Mans

Une automédication inappropriée

"Les antidouleurs sont les médicaments les plus consommés en automédication. Il peut facilement y avoir des doublons ou surdosage avec le paracétamol car il est contenu dans de nombreux médicaments comme ceux pour le rhume. Beaucoup de gens pensent que les huiles essentielles ou les compléments alimentaires sont anodins car naturels or, il y a de nombreuses contre-indications. Nous pharmaciens, sommes extrêmement vigilants lors de conseils d'huiles essentielles. Ces produits sont concentrés et présentent des risques chez les personnes asthmatiques, épileptiques ou les femmes enceintes."

Gaelle Juignier, pharmacienne au Mans 

Réflexe 2 : J’évite l’automédication même pour des médicaments considérés comme "anodins" (paracétamol / millepertuis)

Réflexe 6 : Je n’arrête jamais mon traitement sans l’avis de mon médecin

Le non-respect du traitement

"Nous voyons souvent des patients qui ne renouvellent qu'une partie de leur ordonnance en nous disant qu'il leur reste des comprimés. Quand une analyse montre un taux de cholestérol normal, certains voudraient arrêter leur traitement alors que justement, cela montre un traitement efficace. De même, lorsqu'une tension redevient normale certains voudraient arrêter leur traitement, c'est une erreur très courante qui pourrait être grave."

 Gaelle Juignier, pharmacienne au Mans 

"La bonne observance d’un traitement est quelque chose qui dépend d’une bonne relation entre le patient et le médecin. Le médecin doit comprendre les besoins de médicaments du patient mais le patient doit comprendre les objectifs de son traitement. Par exemple pour l’hypertension artérielle l’objectif est de diminuer le risque cardio donc c’est un objectif à long terme donc les traitements doivent être pris pendant longtemps."

Dr Jean Jacques Crappier médecin généraliste – Le Mans

DES SOLUTIONS ET OUTILS EXISTENT : DIALOGUE, VIGILANCE ET COORDINATION
Un bilan partagé de médication ou une conciliation médicamenteuse avec un pharmacien

"Le bilan partagé de médication avec le pharmacien a pour principe de faire le point avec le patient qui prend plusieurs traitements sur l'ensemble des médicaments prescrits par les différents médecins et l'automédication. Il s'agit d'expliquer au patient l'objectif de ces médicaments, de détecter d'éventuelles interactions ou mauvais usage, ceci en coordination avec le médecin traitant."

 Dr Frédérique Cheymol, URPS Pharmacien 

Réflexe 10 : J’effectue un Bilan Partagé de Médication avec mon pharmacien.

"La conciliation des traitements médicamenteux est un processus formalisé qui a lieu à l'hôpital. Elle prend en compte, lors d'une nouvelle prescription, tous les médicaments pris et à prendre par le patient. Elle permet de prévenir ou corriger les erreurs médicamenteuses et favorise la transmission d'informations utiles entre professionnels de santé, en renforçant le lien ville-hôpital."   

Dr Lepelletier, pharmacienne du CHU de Nantes

Le Dossier Médical Partagé

"Pour ma part, j'attendais avec impatience le DMP, pour avoir la liste des traitements pris par le patient, mis à jour par les professionnels de santé. Je pense que c'est un outil très intéressant pour assurer la continuité des soins,

pour aider lors d'une polypathologie à aller au "juste traitement"."

 Dr Ansquer, gériatre à Nantes 

Réflexe 10 : Je demande l’ouverture de mon Dossier Médical Partagé (DMP) ou je l’ouvre sur dmp.fr

La coordination de soins

"La position du médecin généraliste est centrale. Quand un patient à plusieurs traitements, il doit nous confier toutes ses ordonnances qu’on puisse en faire la  synthèse et on se rend compte parfois qu’il y a des incompatibilités médicamenteuses."

Dr Jean Jacques Crappier médecin généraliste – Le Mans

"Dans la révision d’ordonnance, on a un rôle de lien avec les autres professionnels de santé : on appelle le médecin traitant ou le pharmacien pour connaitre l’intégralité du traitement. Si on arrête un traitement, ça doit être en accord avec le médecin traitant, le médecin spécialiste et le patient. C’est une discussion ! "

 Dr Ansquer, gériatre à Nantes